L'histoire de la Corse

calvi

Pour comprendre la Corse aujourd'hui, il est important de comprendre qui elle était avant. Un peu comme un être humain, la Corse s'est forgée une identité et un caractère en grandissant. A force d'invasions, plus ou moins longues, en raison notamment de sa position stratégique en plein cœur de la Méditerranée; la Corse s'est construit une identité forte et rebelle. Découvrez pourquoi.

La préhistoire en Corse

Les premiers habitants de l'île de beauté remonteraient à la préhistoire, et plus particulièrement à l'ère du néolithique, à en croire les plus anciens vestiges osseux retrouvés dans le sud de la Corse. Ces derniers portent aujourd'hui le nom de "la Dame de Bonifacio" et dateraient de 6750 avant JC.

L'antiquité en Corse

La Corse fut d'abord envahie par les Phocéens. Ces derniers fondèrent Alalia, en Haute-Corse (aujourd'hui Aléria); puis, lassés, ils quittèrent l'île en 575 avant JC pour fonder Massilia (Marseille). Les corses ne restèrent pas longtemps seuls. C'est en effet, en 259 avant JC qu’eut lieu la première invasion en provenance de l'Italie, par les Romains. L'occupation romaine, marquée par les pillages et destructions de campagnes, fut très mal vécue par les corses qui commencèrent à se révolter. Nombre d'entre eux furent capturer et réduit en esclavage. La ville de Mariana en Haute-Corse fut fondée et la Corse devint une province romaine.

Le Moyen-Âge en Corse

Alors que la Corse était entrée dans l'ère chrétienne, et avait fondé ses sièges épiscopaux (Ajaccio, Aléria, Mariana, Nebbio et Sagone), les invasions barbares vinrent marquer le Moyen-Âge (5 siècle après JC). Vandales et Ostrogoths s'attaquent aux évêchés corses, s'emparent des routes et du littoral, conduisant les corses à se réfugier à l'intérieur des terres. Ce n'est qu'en 1077 que cette période d'hostilité prit fin, suite à une décision du Pape Grégoire VII, qui décida de confier l'administration de la Corse à Pise; et plus précisément à son évêque, dont la charge fut de reconstruire les sièges épiscopaux détruits lors des invasions barbares.

Le temps des Génois en Corse

Alors que 6 évêchés ont été reconstruits en Corse, le nouveau Pape Innocent II décide de diviser leur gestion : 3 sont confiés à Pise et les 3 autres à Gênes; laissant progressivement naître compétition puis hostilité entre les deux villes. La Corse va ressortir extrêmement affaiblies de cette double domination. En effet, deux territoires corses vont alors être crées: l'En-deça des mots pro Génois, et l'au-delà pro Pisans. La résistance corse, séparées en deux, ne résista pas à la nouvelle domination génoises, qui dura de 1284 à 1729. Cette domination toute puissante n'affaiblit pas seulement les corses, mais l'économie de l'île toute entière. Les corses sans cesse mis à l'écart des Hautes Administrations, donnèrent naissance à de nombreuses insurrections, dont la révolte de Sampiero Corso, qui, ayant pris trop de pouvoir et d'influence, fut finalement assassiné par Gênes.

Voir l'histoire des tours génoises corses, témoins de l'occupation génoises en Corse. A découvrir lors de vos vacances sur l'île!

La Guerre d'Indépendance

Les années 1700 marquèrent les plus importants combats des corses vers l'indépendance. Des figures emblématiques de la résistance corse s'élevèrent, dont notamment Pascal Paoli, proclamé en 1755 général en chef de la nation corse; en charge de mener l'île vers l'indépendance : ce qu'il fit. Il rédigea une première constitution inspirée de l'Esprit des Lumières, qui fit de la Corse, la première région au monde à bénéficier d'un état démocratique moderne et à donner le droit de vote aux femmes (avant la Guerre d'Indépendance américaine et la Révolution Française)! Peu de monde connaît cette partie de l'histoire de la Corse, pourtant si importante aux yeux des insulaires !

Fin XVIIIème siècle en Corse

En 1768, la Corse est cédée à la France par les génois affaiblis et dépossédés de leur souveraineté par les insurgés. Les corses décidèrent alors de résister contre les français. Deux batailles marquèrent l'histoire: Borgo en 1768 qui donna la victoire aux corses, puis Ponte Novu en 1769 où l'armée de Pascal Paoli fut cette fois-ci écrasée. La fin de l'indépendance de la Corse sonna, et Pascal Paoli s'exila à Londres; où il tissera des liens forts avec le royaume Anglo-Saxons. Grâce à ce partenariat, il arrive à combattre à nouveau les français en 1794, et crée un très provisoire royaume anglo-corse, où l'île de beauté indépendante, est rattachée à l'Angleterre. Les instabilités de l'époque eurent raison de ce nouveau royaume; qui disparu en 1796 lorsque les Anglais furent chassés par les français aidés du tout jeune Général Bonaparte, né à Ajaccio.

De la modernité à aujourd'hui en Corse

Les guerres de 14-18 puis 39-45 menèrent à un fort appauvrissement de la population insulaire. En effet, les produits exportés de Corse étaient très fortement taxés, rendant quasi impossible une compétitivité de l'île. Les corses furent souvent obligés de s’exiler afin de fuir la misère. Cette souffrance conduit à de nouvelles résistances, permettant finalement à la Corse d'être le premier département français à être libéré en 1943. Après quelques années peu glorieuses pour l'économie de l'île, les années 70 furent, quand à elles, marquées par une résistance face à la bétonnisation du littoral et pour la protection de l'environnement. Cette résistance pris progressivement la forme de mouvements clandestins. Au fil des années et des revendications clandestines, l'Etat français prendra finalement en compte les spécificités et les demandes de la Corse; lui octroyant en 1991 le statut de Collectivité Territoriale.

 

Trouvez d'autres informations sur l'île dans le Guide des vacances en Corse.


www.la-corse.travel
la-corse.travel
Recherche en cours

Merci de patienter
Chargement…