Les tours génoises en Corse

tour génoise

Lors d’un séjour en Corse, impossible de passer à coté des tours génoises ! Ce sont d’anciennes forteresses de défense. Aujourd’hui, on ne compte plus que 67 tours qui tiennent debout, face à la mer. Elles couronnent le littoral depuis des milliers d’années, accueillant les voyageurs qui débarquent, de génération en génération. Elles jalonnent les bords de mer corses, offrant des panoramas exceptionnels. Lors des sorties dominicales ou des vacances, voyageurs et insulaires s’y rendent souvent, en promenade ou randonnée selon leur situation géographique. Certaines d’entre elles ont été rénovées, tandis que d’autres ont été laissées à l’abandon, faute de temps et de moyens pour les entretenir. Quelque soit leur état actuel, elles restent des témoins inestimables de l’Histoire de l’île de beauté.

Plus de 500 ans d’Histoire

Mais d’abord, pourquoi s’agit-il de tours « génoises » ? Il s’avère que l’Histoire de la Corse est très riche et que cette île fut souvent envahie : les tours génoises datent donc de l’époque où la Corse faisait partie de la République de Gênes. Le grand nombre de tours sur le littoral corse, en a fait un symbole fort. Pour autant, toutes les tours ne sont pas génoises ; certaines sont paolines, d’autres pisanes, mais c’est à cause de leur architecture et aussi par simplicité, qu’on les nomme « tours génoises » dans le langage courant.

tours génoises

Pourquoi avoir construit autant de tours ?

Comme vous pouvez le voir sur la carte, elles sont très nombreuses et bien reparties sur tout le littoral. C’est à la demande des villageois que les tours furent construites au début du XVIème siècle : ils voulaient que la Corse soit protégée des pirates et, dans le reste du bassin méditerranéen, de nombreuses tours de défense étaient déjà construites. Les tours permettaient ainsi de surveiller l’horizon, pour prévenir d’éventuelles attaques, mais aussi se défendre. La Corse comptait 120 tours en 1730 : il n’en reste aujourd’hui que 67.

L‘architecture des tours génoises

Construites en pierre, les tours génoises sont majoritairement circulaires, afin d’éviter un maximum les tirs de boulets de canons, ou bien parfois carrées. D’une hauteur comprise entre 12 et 17 mètres, et larges de 8 à 10 mètres, les tours sont vraiment imposantes ! De plus, la hauteur de la construction permet d’avoir 3 étages et un sous-sol.

  • Au sous-sol se trouve la réserve : en plus d’être une réserve de nourriture, c’était aussi une réserve de munitions ! Un ingénieux système permettait de récolter l’eau de pluie depuis la terrasse : l’eau arrivait directement dans une citerne au sous-sol.

  • Le premier étage est en vérité une salle de repos, un petit espace de vie pour les gardiens des tours.

  • La pièce la plus intéressante se trouve au deuxième étage : la salle de garde ! C’est de cette salle que les gardiens surveillaient la mer, au travers de petites fenêtres appelées meurtrières. Les meurtrières sont conçues pour pouvoir tirer, sans être atteint par les projectiles ennemis.

  • Enfin, tout en haut de la tour, la terrasse, qui aujourd’hui permet d’avoir des points de vue magnifiques, servait aussi pour surveiller : avec sa guardiola, qui est un garde-corps, la terrasse est généralement faite de mâchicoulis et de bretèches.

En cas d’attaque, les gardiens étaient chargés d’avertir les alliés par un feu, placé au sommet de la tour. L’alerte passait alors de tour en tour, chacune allumant à son tour un feu, pour prévenir la suivante. Grâce à cette technique, elles érigeaient une défense imparable sur des milliers de kilomètres de côtes.

Pour passer d’un étage à un autre, pas d’escaliers, mais des trappes et des échelles. Comme vous l’avez probablement remarqué, il n’y avait rien au rez-de-chaussée ; pour accéder à la porte d’entrée du premier étage, il fallait grimper sur une échelle amovible. Les gardes profitaient de l’espace de vie à tour de rôle.

Les tours pisanes sont bien plus anciennes que les tours génoises, puisqu’elles datent du XIIème siècle. Contrairement aux constructions génoises, elles sont construites sur des arêtes montagneuses, ce qui permet une meilleure défense en cas d’attaque.

Il faut bien différencier les maisons-tours qui sont à l’intérieur de l’île (construites suite à l’autorisation de Gênes) des tours de défense. Ce sont des constructions toutes deux carrés, mais avec des fonctions bien distinctes. D’ailleurs, certaines des maisons-tours sont aujourd’hui devenues des habitations.

Une étape obligatoire lors de vos vacances

On retrouve les tours sur l'ensemble du littoral corse. Elles sont pour la plupart facilement accessibles, grâce à des sentiers balisés et aménagés de panneaux informatifs. Ces accès aux tours permettent à de nombreux vacanciers de se rendre jusqu’aux fortifications pour y admirer les paysages.

Les tours ouvertes au public (pas toutes le sont en raison de leur état de ruine), font partie du patrimoine corse, et sont absolument immanquables lors de vos vacances en Corse ! Venez découvrir en Corse du Sud, dans le golfe d’Ajaccio, la tour de la Parata ou encore de Capo di Muro. Ou encore celle de Campomoro, de Capo Rosso, de Rogliano, de Nonza et bien d'autres. Du nord au sud, il faut parcourir de petits chemins pour se rendre à leurs pieds. Difficile de ne pas s’arrêter, pour les contempler.

Choisissez votre hébergement pour votre séjour et partez déceler ce patrimoine, véritable mémoire vivante de l’histoire de Corse !

 


www.la-corse.travel
la-corse.travel
Recherche en cours

Merci de patienter
Chargement…